Il n’existe pas de solution universelle en ce qui a trait à la planification successorale

La planification de la distribution de vos biens à votre décès ne devrait pas être compliquée; il vous faudra toutefois composer avec plus d’éléments que vous pourriez le penser. Dynamique familiale, biens communs, cohérence de la désignation des bénéficiaires, actifs provenant de différents territoires – voilà d’importants facteurs à prendre en considération.

  • Penser à l’avenir, une étape à la fois : Lorsque l’on souhaite vivre une longue et heureuse vie, il importe de planifier en conséquence. Il peut cependant être difficile de songer à la mort comme finalité, donc voyez plutôt vos objectifs de vie comme s’inscrivant dans un processus répétitif requérant des rajustements et des modifications au fil du temps. Connaissez-vous votre situation financière actuelle? Si tout se déroulait comme prévu, à quoi ressemblerait votre vie dans 10 ans? De quelle façon souhaitez-vous réaliser cette vision? Envisagez l’avenir et évaluez vos actifs prévus. Si, par exemple, vous prévoyez vendre votre copropriété, il n’est peut-être pas nécessaire d’élaborer un plan fiscal complexe pour un actif qui ne fera probablement plus partie de votre succession, d’autant plus que les lois fiscales et successorales peuvent changer entre-temps. La meilleure solution à court terme pourrait être d’avoir suffisamment de protections d’assurance pour couvrir d’éventuelles obligations fiscales au cas où vous décéderiez avant d’avoir la possibilité de vendre.
  • Mise à jour touchant les bénéficiaires : Tout est dans les détails. Par exemple, la cohérence de la désignation des bénéficiaires pour les polices d’assurance et les régimes enregistrés est un élément fréquemment négligé lors de l’élaboration d’un plan successoral. Ces polices et ces régimes peuvent avoir été mis en place sur de nombreuses années et les désignations pourraient ne plus refléter la distribution voulue de vos actifs.
  • Envisager tous les angles : Un plan successoral peut être étonnamment simple au chapitre de l’élaboration, mais tous les bons plans ont un point en commun : ils envisagent tous les angles. Les erreurs en matière de planification successorale sont souvent liées à ce qui n’est pas dans le plan plutôt qu’à ce qui s’y trouve. L’un des principaux avantages de faire affaire avec un professionnel est que vous pourrez tirer parti d’une rétroaction avisée qui couvrira tous les scénarios possibles liés aux principaux éléments de votre succession, à vos affaires, à vos actifs provenant d’autres territoires, aux incidences fiscales et aux particularités de votre dynamique familiale passée et actuelle.
  • Dynamique familiale : Votre dynamique familiale devrait être le point de départ du processus de planification successorale, car son incidence sur votre plan est plus importante que tout autre facteur. Qui s’entend bien avec qui? Qui a des besoins particuliers? Les actifs de la succession doivent-ils être détenus conjointement par tous les bénéficiaires ou vendus? À qui faites-vous confiance en ce qui a trait à la gestion de votre succession? S’il y a des problèmes au sein de votre famille actuellement, vous ne pouvez pas assumer que la situation s’améliorera à votre décès. Pour planifier efficacement votre succession, organisez cette dernière en tenant compte de la dynamique unique de votre famille et communiquez vos intentions de votre vivant pour réduire au minimum les conflits dans le futur. Il existe de nombreuses façons de préserver et de protéger les valeurs et les biens de votre famille; ainsi, lorsque vous passerez de vie à trépas, cet événement pourra être pleinement consacré à la célébration d’une vie bien remplie.

Bien qu’il soit admirable de faire preuve de débrouillardise et d’autonomie au moment de construire votre terrasse ou de planifier vos vacances, les erreurs que vous pourriez faire en élaborant vous-même votre plan successoral risquent d’être difficiles à corriger, d’autant plus qu’elles pourraient ne pas être découvertes avant votre décès. Pour cette seule raison, il est avantageux d’obtenir l’aide d’un professionnel. Pour en savoir plus sur la planification successorale, consultez notre site Web ou communiquez avec un représentant de BMO aujourd’hui.

Toutes les opinions et les estimations contenues dans le présent document ont été formulées par la Banque de Montréal, la Société de fiducie BMO et BMO Harris Gestion de placements Inc. en date des présentes; elles peuvent changer sans préavis et sont diffusées en toute bonne foi, mais sans responsabilité juridique.

Le présent document ne doit pas être considéré comme une offre de vente ou une sollicitation d’achat de titres. Il a été rédigé en vue d’une diffusion générale et ne tient pas compte de la situation particulière ou des besoins spécifiques d’un lecteur.

Ni la Société de fiducie BMO, ni BMO Harris Gestion de placements Inc., ni la Banque de Montréal et ses sociétés affiliées, ni toute autre personne n’acceptent quelque responsabilité que ce soit pour tout dommage direct ou indirect qu’occasionnerait l’utilisation du présent document ou des renseignements qu’il contient. Le présent document ne peut être reproduit, diffusé ou publié par qui que ce soit, quelle qu’en soit la raison.

Les observations contenues dans les présentes ne constituent pas des conseils en placement ni des conseils de nature juridique, comptable ou fiscale. Il vous revient de consulter les experts voulus dans ces domaines, soit indépendamment, soit conjointement avec le présent processus d’évaluation. Les observations comprises dans la présente publication n’ont pas pour but de constituer une analyse définitive des conditions d’application de l’impôt ni des lois sur les fiducies et les successions. Ces commentaires sont de nature générale, et l’on recommande à chaque investisseur d’obtenir des conseils professionnels sur sa situation fiscale particulière.