Et la vieille canne de grand-papa?

Quand on se demande ce qui ira à chacun, en préparant un plan successoral, on songe le plus souvent à des biens matériels faciles à évaluer. On pense toutefois moins aux objets dont la valeur sentimentale peut être tout aussi importante, sinon plus, que la valeur financière, depuis le chalet familial à la vielle canne de grand-papa. Pourtant, les disputes concernant de tels objets sont souvent à l’origine des conflits le plus importants au sein d’une famille.

Abordez la question ouvertement

Chaque famille aura, suivant sa dynamique bien particulière, sa manière de traiter de la valeuur sentimentale. Trois étapes devraient néanmoins être communes à toutes.

  1. Parlez-en. Ne laissez pas à votre liquidateur la lourde tâche de diviser vos biens à valeur sentimentale. Les dissensions les plus destructrices tournent autour de tels biens. Pour éviter vexations et disputes entre ceux qui vous survivront, parlez-en dès maintenant avec eux.
  2. Préparez une stratégie. Selon le résultat de la conversation, vous devrez décider des moyens à prendre. Vous pourriez miser sur la bonne volonté de vos héritiers et les laisser décider après votre décès, jeter vos souhaits sur papier et mentionner ce document dans votre testament ou préciser vos volontés dans ce dernier pour éviter tout conflit.
  3. Mettez-la en practique. Prenez ensuite toutes les mesures voulues pour mettre en practique la stratégie choisie. L’avantage de ne pas passer par un testament (note à vos héritiers, étiquettes sur les objets portant le nom de leurs destinataires, etc.), c’est que vous pourrez changer d’avis sans problème et surtout sans recourir à votre notaire.

Planifiez pour assurer l’harmonie

Pour veiller à ce que la liquidation de votre succession se déroule harmonieusement, vous pouvez difficilement faire mieux que d’établir de votre vivant la manière dont vos biens de nature non financière seront partagés. Un professionnel de BMO Banque privée Harris peut jouer un rôle clé dans la coordination et la mise en oeuvre du processus de planification, vous aidant ainsi à réduire les risques de querelle familiale.

Toutes les opinions et estimations contenues dans le présent document on été formulées par la Banque de Montréal, la Société de fiducie BMO ou BMO Harris Gestion de placements Inc. en date des présentes; elles peuvent changer sans préavis et sont diffusées en toute bonne foi,, mais sans responsabilité juridique.

Le présent document ne doit pas être considéré comme une offre de vente ou une solicitation d’achat des titres. Il a été rédigé en vue d’une diffusion générale et ne tient pas compte de la situation particulière ou des besions spécifiques d’un lecteur.

Ni la Société de fiducie BMO, ni BMO Harris Gestion de placements Inc., ni la Banque de Montréal, et ses sociétés affiliées, ni toute autre personne n’acceptent quelque responsibilité que ce soit pour tout dommage direct ou indirect qu’occasionnerait l’utilisation du présent document ou des renseignements qu’il contient. Le présent document ne peut être reproduit, diffusé ou publié par qui que ce soit, quelle qu’en soit la raison.

Les observations contenues dans les présentes ne constituent pas des conseils de placement ni des conseils de nature juridique, comptable ou fiscale. Il vous revient de consulter les experts voulus dans ces domaines, soit indépendamment soit conjointement avec le présent processus d’évaluation. Les observations comprises dans la présente publication n’ont pas pour but de constituer une analyse définitive des conditions d’application de l’impôt ni des lois sur les fiducies et les successions. Elles sont plutôt de nature générale, et l’on recommande à chaque investisseur d’obtenir des conseils professionnels sur sa situation fiscale particulière.