Conseils sur la planification de la relève destinés aux propriétaires d’une petite entreprise

En tant que propriétaire d’entreprise, vous consacrez beaucoup de temps, d’énergie et, parfois, d’argent à orchestrer l’essor de votre entreprise. Votre départ de l’entreprise pourrait susciter les questions suivantes : L’entreprise sera-t-elle vendue? À quel prix? Vos enfants ou d’autres personnes continueront-elles de l’exploiter? Qu’adviendra-t-il des employés? Qui veillera sur le service offert aux clients réguliers? Voilà autant de questions importantes qui sont souvent négligées, mais qui forment néanmoins la base d’un plan de relève bien pensé. Très souvent, les propriétaires qui ne disposent pas d’un plan de relève vont tout simplement fermer leur entreprise au moment de la retraite; seule une petite minorité prévoit de passer le flambeau à d’autres.

La planification demeure un facteur clé de réussite

Il est crucial de démarrer très tôt la planification de la relève, car il s’agit d’un processus à long terme. Il peut s’écouler des années avant qu’on puisse élaborer un plan et le mettre en place. Un plan de relève dûment établi assure une transition en douceur vers la retraite du chef d’entreprise, ainsi que la continuité des activités pour les employés et les clients. La planification de la relève consiste à connaître la valeur de l’entreprise, à trouver d’éventuels acheteurs à l’intérieur ou à l’extérieur de l’entreprise, et à déterminer le meilleur moment pour conclure la vente. En outre, elle vous aide à cerner les options auxquelles vous avez accès au moment de quitter l’entreprise.

Vous avez peut-être investi une grosse part de vos actifs dans l’entreprise. Vous devez savoir si vous avez d’autres actifs financiers ou si votre entreprise constituera la source principale de financement de votre revenu de retraite. Il est donc essentiel que vous évaluiez les options dont vous pouvez vous prévaloir avant de quitter l’entreprise. Si vous envisagez de passer le flambeau à un membre de la famille, il serait sage d’aborder la question bien avant votre départ à la retraite, parce que la personne à laquelle vous pensez n’a peut-être pas les compétences requises ou même la volonté d’exploiter l’entreprise. D’autre part, si vous vendez votre entreprise à un concurrent ou à un associé, ou si vous embauchez un nouvel employé pour le préparer à prendre la tête de l’entreprise, vous avez intérêt à tirer le maximum de valeur de la vente de votre entreprise.

Dix questions à vous poser avant de quitter l’entreprise pour prendre votre retraite

  1. Quelle est la juste valeur marchande de mon entreprise?
  2. Quelle importance l’entreprise a-t-elle pour ma famille et pour moi?
  3. Qui choisirais-je pour me succéder à la tête de l’entreprise?
  4. Un de mes enfants pourrait-il prendre la relève?
  5. Cette décision aurait-elle une incidence sur d’autres membres de ma famille?
  6. À quel moment est-ce que je compte prendre ma retraite?
  7. Combien de temps me faudrait-il pour préparer un successeur?
  8. Quel rôle vais-je tenir dans l’entreprise une fois que je serai à la retraite?
  9. Ai-je parlé à mon fiscaliste pour connaître les stratégies fiscales auxquelles je pourrais avoir accès une fois la transition engagée?
  10. Est-ce que je sais de quel revenu de retraite j’aurai besoin pour préserver mon style de vie?

Stratégies de départ d’une entreprise

Il existe des stratégies financières et fiscales que vous pouvez intégrer à votre plan de relève pour que votre départ de l’entreprise vous avantage au maximum. Par exemple, si vous comptez transférer votre entreprise à des membres de la famille, vous pouvez envisager un gel successoral. Ce mécanisme vous permet de conserver une participation dans l’entreprise et d’en tirer un revenu de retraite, tout en transmettant à la génération suivante sa plus-value future. Si l’entreprise est constituée en société, vous pourriez demander une exonération cumulative des gains en capital de 800 000 $ au moment de vendre vos actions. Vous pourriez bénéficier d’économies d’impôt considérables.

Il existe d’autres stratégies pour maximiser le revenu de retraite que vous pouvez tirer de l’entreprise et pour faciliter votre passage à la retraite. Par exemple, vous pourriez établir un régime de retraite individuel (RRI) ou une convention de retraite. Il y a aussi des stratégies d’assurance fiscalement avantageuses et efficientes qui visent à générer un revenu de retraite complémentaire tout en préservant l’argent destiné à vos héritiers. Vous pouvez aussi occuper un rôle de consultant auprès de l’entreprise pendant quelques années. Pour les travailleurs autonomes ou les propriétaires d’une petite entreprise, l’absence de planification peut avoir une incidence très négative sur leur revenu de retraite et leur faire rater des options potentiellement lucratives, gratifiantes et nettement avantageuses.

Cette publication du blogue est rédigée à titre informatif seulement et n’est pas conçue et ne doit pas être considérée comme une source de conseils professionnels. Adressez-vous à votre représentant de BMO pour obtenir des conseils professionnels concernant votre situation personnelle ou financière. Le contenu de ce rapport provient de sources jugées fiables, mais BMO Groupe financier ne peut toutefois pas garantir son exactitude ou son exhaustivité. BMO Groupe financier ne s’engage pas à vous prévenir des changements apportés à l’information fournie. Tous droits réservés. La reproduction de ce rapport sous quelque forme que ce soit ou son utilisation à titre de référence dans toute autre publication est interdite sans l’autorisation expresse écrite de BMO Groupe financier. MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.