Il est capital de se préparer financièrement en cas d’imprévu

Nous tenons tous à préserver notre santé et celle des êtres qui nous sont chers. Mais qu’arriverait-il si vous deviez subir un accident? Pensez-y. Votre famille aurait-elle assez d’argent pour payer les factures?

Il semble que non. Une récente étude* révèle que les Canadiens se sentiraient en sécurité s’ils bénéficiaient d’une couverture d’assurance vie d’environ 266 000 $ pour payer leurs frais funéraires et leurs dettes et veiller à ce que les personnes à leur charge soient soutenues financièrement après leur décès.

Or, moins d’un cinquième des répondants (16 %) ont souscrit une assurance vie, une assurance maladie grave et une assurance invalidité. Les Canadiens boudent de telles assurances parce qu’ils pensent qu’elles coûtent trop cher, parce qu’ils croient être en santé et n’y ont donc pas vraiment songé, ou encore parce qu’ils bénéficient déjà de protections suffisantes par l’intermédiaire du régime de leur employeur.

Cette situation est problématique, car, selon l’étude, les deux tiers des Canadiens (65 %) estiment que le fait de développer une maladie grave ou de devenir invalide à la suite d’un accident aurait un impact financier important sur leur niveau de vie ou celui de leur famille. En outre, plus de la moitié des Canadiens (55 %) croient qu’il leur faudrait seulement six mois avant de commencer àéprouver des difficultés financières s’ils devenaient invalides ou gravement malades, et plus du tiers (38 %) d’entre eux se trouveraient en fâcheuse posture en moins de trois mois.

Le niveau de protection jugé suffisant varie souvent en fonction de l’âge et de la situation d’une personne – c’est-à-dire selon qu’elle est mariée, qu’elle a des enfants, qu’elle est célibataire, qu’elle bénéficie d’une couverture par l’intermédiaire du régime de son employeur, etc. Pourtant, l’étude indique clairement que les Canadiens doivent envisager sérieusement d’assurer leur sécurité financière à long terme. La perte d’un revenu, les retraits à même les économies et les coûts médicaux dépassant la protection offerte par le régime collectif de la famille ou par les programmes gouvernementaux peuvent rapidement constituer un lourd fardeau financier pour le conjoint ou la famille.

Bref, il est clair qu’il ne suffit pas de veiller à ce que votre famille sera soutenue financièrement advenant votre décès. Des imprévus comme des maladies et des accidents peuvent également survenir, ce qui exercerait d’énormes pressions financières sur vous et vos êtres chers.

L’un des meilleurs moyens de parer aux imprévus est de prévoir un juste équilibre entre couvertures d’assurance vie, de maladie grave et d’invalidité dans son plan financier – avant qu’un incident se produise et rende difficile et plus coûteux de souscrire une protection. Tout comme il n’est jamais trop tôt pour commencer àépargner pour la retraite, n’hésitez pas à souscrire des assurances de façon préventive quand vous êtes jeune et en santé, afin de diminuer les pressions financières associées aux mauvaises surprises qui pourraient survenir plus tard dans votre vie.

Nul n’est à l’abri d’une maladie grave – ou, pire, d’un décès; ceux-ci peuvent survenir n’importe quand. Vous ne voulez peut-être pas y penser, mais c’est une possibilité que vous ne pouvez pas vous permettre d’ignorer. En vous préparant tôt pour n’importe quelle situation qui pourrait survenir, vous aurez l’esprit tranquille et pourrez vieillir en toute confiance.

* Le sondage a été mené par Pollara, à la demande de BMO Société d’assurance-vie. Les résultats ont été compilés entre le 22 et le 24 octobre 2014, à partir d’un échantillon aléatoire comptant 1 002 Canadiens de 18 ans ou plus. Pour un échantillon aléatoire de cette taille, les résultats sont exacts à plus ou moins 3,1 %, 19 fois sur 20. Les résultats ont été pondérés en fonction des plus récentes données de Statistique Canada afin d’être représentatifs de la population en général.

Cette publication du blogue est rédigée à titre informatif seulement et n’est pas conçue et ne doit pas être considérée comme une source de conseils professionnels. Adressez-vous à votre représentant de BMO pour obtenir des conseils professionnels concernant votre situation personnelle ou financière. Le contenu de ce rapport provient de sources que nous croyons fiables, mais BMO Groupe financier ne peut toutefois pas garantir son exactitude ou son exhaustivité. BMO Groupe financier ne s’engage pas à vous prévenir des changements apportés à l’information fournie. Tous droits réservés. La reproduction de ce rapport sous quelque forme que ce soit ou son utilisation à titre de référence dans toute autre publication est interdite sans l’autorisation expresse écrite de BMO Groupe financier. MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Keywords: